Retour aux articles

BARNES: La proactivité au service du neuf

FacebookLinkedin   
La proactivité au service du neuf

Article dans Tout l'Immobilier du 20.07.2020

Frappé dès le début du confinement, en mars, le marché immobilier suisse a été forcé de ralentir. Grâce à sa maitrise des outils digitaux dans la commercialisation, BARNES Suisse a su anticiper et se montrer proactif. Une stratégie qui s’est révélée payante pour la vente de projets neufs.

A la tête d’une quarantaine de projets dans toute la Suisse romande, Barnes Suisse tire son épingle du jeu sur le marché de la vente de nouveaux biens. Grâce à la mise en place d’outils digitaux et à l’adaptation de certains plus traditionnels, la marque a su passer le cap de ces derniers mois incertains. Les projets mis en pause se sont débloqués progressivement et les nouveaux mandats affluent. Actifs tout au long de cette période, les professionnels du courtage présentent un bilan positif et annoncent une reprise du marché placée sous les meilleurs auspices.

Un marketing de pointe

Une des marques de fabrique de BARNES Suisse ? La proactivité. Bien avant la crise du COVID-19, la société ne cessait de perfectionner ses outils digitaux de commercialisation. Le confinement n’aura fait qu’accélérer les choses. « Cela fait longtemps que nous travaillons sur notre transition digitale chez BARNES. Quand il a fallu passer à un mode de fonctionnement entièrement numérique, nous étions prêts. Il a suffi alors de nous adapter à la demande. Notre service marketing a été d’une aide précieuse. Nous avons eu de bons retours de la part de professionnels du secteur, promoteurs, architectes et autres investisseurs mais aussi de la part de nos clients. L’une d’elles, passée les septante ans, s’est même mise au digital ! », explique Vincent Horcajo, chef de projets du pôle "Coordination Commerciale de Projets".

Visioconférences, visites 360°, direct live, ces différents procédés ont permis de conserver le lien entre le courtier et l’acheteur. L’ensemble des programmes neufs a pu être présenté à distance. Grâce à B-Live, tous les partenaires d’un projet reçoivent la même information au même moment. Les clients peuvent notamment poser des questions aux différents intervenants sans pression de temps. Ils peuvent revoir la vidéo et connaître les moindres détails du bien qu’ils convoitent. Un avantage non négligeable pour les professionnels comme pour les particuliers. Le succès connu par le projet Clendy X à Yverdon-les-Bains en témoigne. Sa pré-commercialisation aura permis de réserver quatorze lots sur les vingt disponibles. Un véritable tour de force pour une opération exclusivement digitale !
 « Aujourd’hui les gens aiment se renseigner avant d’acheter. En proposant des outils tels que B-Live, nous leurs fournissons notre expertise et une réponse à leurs questions. Nous accompagnons notre client de A à Z. Et si celui-ci se sent bien informé, il prendra une décision plus rapidement. C’est un avantage pour eux comme pour nous », estime Vincent Horcajo.

Les dispositifs plus traditionnels n’ont pas été mis de côté pour autant. Ils ont été simplement ajustés. Les visites organisées des appartements témoins et des biens se sont poursuivies selon les nouvelles normes de sécurité, en respectant les effectifs restreints et les distances. De nouvelles relations ont également été mises en place telles que des partenariats avec des institutions de prêt hypothécaires. L’addition de ces deux types de stratégies a permis aux courtiers de poursuivre leurs négociations et de concrétiser leurs relations avec les différents prospects.

Mais si la stratégie fonctionne, c’est avant tout que les projets sont adaptés à la demande actuelle et au prix. Les biens neufs répondent aux nouveaux besoins : normes écologiques, dernières technologies de construction, meilleure gestion de l’énergie. La personnalisation et la domotique font également partie des attentes de demain. Un besoin auquel BARNES Suisse, toujours en avance sur la tendance, se propose déjà de répondre avec le projet SmartHill à Crissier.