Retour aux articles

BARNES dans Bilan

FacebookLinkedin   
BARNES dans Bilan du 28.05

BARNES dans Bilan du 28.05.2020


La résilience numérique des courtiers immobiliers

Face à la crise générée par la pandémie de Covid-19 au cours des derniers mois, les professionnels de l'immobilier en Suisse romande ont réussi à s’adapter grâce aux outils digitaux disponibles.
Par Serge Guertchakoff


L’année 2020 s’annonçait exceptionnelle pour l’immobilier de logements en Suisse. Durant le premier trimestre, 636 transactions ont eu lieu à Genève, soit un quart de plus que sur la même période de l’année précédente, pour une valeur totale de 1,791 milliards, en augmentation de 67% par rapport à 2019, selon les chiffres de l’office cantonale de la statistique.

Puis, à la mi-mars, arrêt brutal. La chape du confinement est tombée sur le pays, écrasant le marché sous son poids. «Les quinze derniers jours de mars, il ne s’est pas passé grand-chose. Plus rien n’avançait. Les propriétaires ne voulaient plus recevoir de visiteurs. Le secteur a alors commencé à s’organiser et a dû faire preuve d’inventivité en s’appuyant notamment sur la technologie», explique Grégory Marchand, directeur général de BARNES Suisse romande.

Visites virtuelles à 360°

Les outils digitaux sont devenus, en quelques semaines, les alliés des courtiers immobiliers. Ainsi les visites 360° derrière un écran ont permis aux futurs acquéreurs de visualiser le bien et de se rendre compte de ses principales caractéristiques tout en restant dans leur salon. «Certains propriétaires ne voyaient pas encore l’intérêt de ce type d’outils numériques. Le coronavirus les a convaincus. Cet outil permet d’enclencher le processus de vente», poursuit-il. Des visites plus traditionnelles ont suivi.

Lire la suite de l'article