Retour aux articles

Acheter ? Oui ! Mais quelles sont les questions à se poser ?

FacebookLinkedin   
Achat immobilier : les questions à (se) poser

Vous avez ficelé votre budget qui inclut l’apport minimal traditionnel de 20 %. Vous avez anticipé les frais supplémentaires inévitables et les éventuels surcoûts. Laissez-vous maintenant guider par l’expertise de nos courtiers et profitez de leurs conseils pratiques pour ne rien laisser au hasard ! Questions à se poser et à poser au vendeur, documents indispensables, planification des visites, rien ne sera oublié…



Voir loin : travaux futurs, écologie, animaux de compagnie

Outre les éléments de choix élémentaires (appartement/maison, campagne/montagne/ville, cantons de prédilection, neuf/ancien, nombre de pièces…), et une fois une liste de biens sélectionnés, vous devez pouvoir vous projeter suffisamment en répondant aux trois questions suivantes :

  1. Travaux futurs : Est-ce que j’envisage des extensions du bien et auquel cas quelles contraintes administratives, techniques et financières sont à prévoir et à planifier ?
     
  2. Priorités écologiques : la pose de panneaux solaires ou le recours à tout autre source énergétique alternative sont-ils possibles, à quel coût et avec quel retour sur investissement ?
     
  3. Si vous avez des animaux : l’endroit est-il adapté à leur présence et le voisinage les tolérerait-il ?

Avant la visite : dressez la liste des documents, pensez aux dépenses énergétiques

Il est judicieux d’établir une liste des documents à obtenir auprès du vendeur : diagnostics, justificatifs de charges, factures des travaux d’entretien ou de rénovation. Nos courtiers vous communiqueront sur demande le montant approximatif de vos impôts fonciers, calculé à partir du taux de la commune et du prix de vente du bien.

Demandez aussi à disposer d’éléments tangibles vous permettant de chiffrer la consommation énergétique du logement, tel le certificat énergétique (CECB). Votre courtier BARNES vous procurera les procès-verbaux de la vie de l’immeuble et les comptes d’exploitation, n’hésitez pas à le solliciter.
En amont, vous serez avisé de vous enquérir dela vitesse de connexion Internet et de la qualité/stabilité du signal, puis de la vérifier sur place.

Les visites du logement : luminosité, orientation, voisinage

Bien choisir le moment de la visite : parce que la luminosité d’un logement est un critère essentiel, ne programmez jamais la première visite d’un bien immobilier de nuit ou par une journée sombre et pluvieuse.

Pour déterminer l’orientation des ouvertures et donc l’évolution de l’ensoleillement au cours de la journée, adressez-vous à votre courtier BARNES qui connaît bien le logement et saura vous renseigner.

Questions de qualité de vie et d’intendance :desserte, commerces, infrastructures et parties communes
Prenez le temps de vous promener dans le quartier pour juger de la proximité des commerces, des établissements scolaires, des espaces verts et des transports publics.

N’hésitez pas à interroger les voisins et à vous attabler dans un bistrot fréquenté, oreilles grandes ouvertes.

Pour un appartement, attardez-vous dans les parties communes et posez un regard critique sur l’état général du bâtiment : vous saurez ainsi si de lourds travaux seront votés dans les années à venir par la copropriété.

Questions posées, réponses obtenues, gardez encore la tête froide !
Vous croyez avoir trouvé la perle rare ? Environnement, voisins, exposition, transports, possibilité d’agrandissement, tout vous paraît idéal.
Avant tout engagement, n’oubliez pas de consulter le registre foncier et les plans de zone afin de ne pas avoir de mauvaises surprises et de connaître précisément les éventuelles servitudes. Votre courtier BARNES peut se charger de ces démarches.
Pensez aussi à la revente : le service des constructions de la commune vous renseignera sur les éventuels projets programmés pour le quartier susceptibles de réduire la valeur du bien ou de l’augmenter.

Sollicitez l’un de nos courtiers au moindre doute !